Les nouvelles pratiques entre le sanitaire,
le médico-social et le privé : quels liens possibles ?
ÉDITO
MATINÉE
Programme      
Cette journée vise le rassemblement pour croiser les idées, enrichir les visions et s'ouvrir au débat autour de l'autisme.

Nous vivons une époque où la psychanalyse et les neurosciences cohabitent, se rejoignent et s'articulent dans les débats scientifiques autour de l'autisme.

L'intérêt est dans l'idée du rassemblement des approches thérapeutiques et éducatives. Malheureusement les médias ont semé le clivage en disqualifiant la psychanalyse et en ignorant son ouverture aux neurosciences.

Aujourd'hui la brèche est béante et laisse place à la polémique. Une polémique motivée par l'ignorance des médias, qui plongent les parents dans la rupture, la rupture avec le soin psychodynamique.

Notre journée se veut fédératrice et critique. Il faut traiter la rupture et rétablir la communication.

Les théories cognitivistes (Piaget) ou comportementales ont toujours fait partie de l'enseignement des pédopsychiatres autant que la psychanalyse.

Dans la polémique médiatique qui oppose la psychanalyse à l'ABA, il y a confusion et ignorance du sujet, car il ne s'agit pas de traitements opposés mais de deux entités complémentaires : l'une à savoir la psychanalyse relève du soin et l'autre à savoir l'ABA relève d'un programme éducatif.

Les pédopsychiatres, ayant pris en charge les enfants autistes dans les hôpitaux de jour savent que l'éducatif fait partie du schéma thérapeutique mais ne peut être dissocié de l'approche soignante psychodynamique.

Il faut cesser de plonger l'autisme dans la rupture, car le « drame » de l'autiste et de sa famille c'est principalement la non communication voir la rupture. Mettons du lien et du sens en privilégiant l'alliance avec les parents.

DR NAIMA BOUKHALFA
Pédopsychiatre C.H. Pontoise
Membre du comité scientifique Conseil et Performance


MODÉRATEUR : Docteur Francis DROSSART, Psychiatre Psychanalyste membre du 4ème groupe - Centre Hospitalier Pontoise - Directeur de recherche Paris Diderot VII.
8 h 30 - 9 h 00 Accueil des participants.

9 h 00 - 9 h 30 Allocution d'accueil : M. Thierry SIBIEUDE, Président de la M.D.P.H. du Val d'Oise.

9 h 30 - 10 h 00 Introduction clinique :
Mme le Docteur Geneviève HAAG - Pédopsychiatre Psychanalyste.

10 h 00 - 10 h 45 Le lien comme modèle de prise en charge dans les troubles envahissants du développement : les parents au coeur d'un dispositif de soins précoces
«Du temps et du lien : des soins inscrits dans la temporalité et le lien»
Dr Naïma BOUKHALFA - Pédopsychiatre Chef de Service - Centre Hospitalier Pontoise.
Dr Chantal LEMANT - Pédopsychiatre - Centre Hospitalier
Dr Salah MENIA - Pédopsychiatre - Centre Hospitalier Pontoise.

10 h 45 - 11 h 00 Questions - Débat avec la salle.
Modérateur : Dr Francis Drossart

11 h 00 - 11 h 30 Pause Café.

11 h 30 - 12 h 00 « A la recherche d'une nécessaire complémentarité »
Dr Pierre N'GUYEN, Pédopsychiatre - Ancien chef de Service (CH Argenteuil) - Médecin de l'IME La Chamade Herblay - Membre de la commission ordinale de qualification en psychiatrie - Membre de la Commission Autisme de l'UNAPEI.

12 h 00 - 12 h 30 Le point de vue de la Clé pour l'autisme : De l'enfance à l'âge adulte
« Des établissements aussi au service des parents »
Mme Lydia MILLOT - Directrice de la qualité et de l'innovation - la Clé pour l'autisme.

12 h 30 - 12 h 45 Questions - Débat avec la salle.
Modérateur : Dr Francis Drossart

12 h 45 - 13 h 15 Conclusion : « L'ours et la baleine au risque du réchauffement
climatique »
Dr Francis DROSSART.

13 h 15 - 14 h 15 Pause déjeuner
Avec la participation de :
APRÈS-MIDI
Reprise à 14h30      
MODÉRATEUR : Docteur Abram COEN, Psychiatre - Psychanalyste - ancien Chef de Service de Pédopsychiatrie (Rouen, Le Havre et Saint Denis) - Fondateur et ancien Président du Comité d'Ethique des hôpitaux de saint Denis, et de l'Association Santé Mentale et Culture.

14 h30 - 15 h 00 Introduction Docteur Abram COEN « Accompagner et soutenir les familles »

15 h 00 - 15 h 20 « Le travail avec les parents, 25 ans après »
Mme Graciela CRESPIN Psychanalyste, Vice Présidente de PréAut, chargée de la recherche et de la formation des médecins, Responsable de l'UDAP.

15 h 20 - 15 h 40 « Un enseignement pour enfants avec TED, mêmes mutiques, une
approche intégrative »

Mme Annick HUBERT BARTHÉLÉMY, Enseignante Psychanalyste.

15 h 40 - 16 h 10 «Autisme et Accompagnement Selon un Modèle Cognitivo-Développemental : L’Approche Braintraining et son Application en Milieu Hospitalier
et à l’Unité d’Accompagnement PréAut (UDAP) »

Mme Kelly KAYE, Docteur en Psychologie du Développement, diplômée en Sciences Cognitives et Psycholinguistiques CREDAT (Centre de Recherche Et de Diagnostic, Autisme et Troubles apparentés) Service de Psychopathologie de l’Enfant et de l’Adolescent, CH Sainte Anne, Paris.
Mme Emmanuelle DESMARQUET, Psychologue clinicienne au sein de l’Unité D’Accompagnement PREAUT, Croix Rouge.

16 h 10 - 17 h 30 TABLE RONDE
« L’approche globale de l’enfant avec autisme – synergies et partenariats »
Pr Catherine BARTHÉLÉMY, Pédopsychiatrie du CHRU de Tours - Inserm Unité 930 - Présidente de l'Association pour la Recherche sur l'Autisme et la Prévention des Inadaptations (ARAPI).
« Une expérience de partenariat entre le sanitaire (public et privé), le secteur médico-social et le secteur associatif »
Dr Gérard DARNAUD, Pédiatre, Médecin Directeur du CAMSP de Gonesse, Centre Hospitalier de Gonesse
Dr Anne ROZENCWAJG, Pédopsychiatre, praticien hospitalier, responsable de "l'Espace des petits" (un CATTP et un hôpital de jour pour les 3-8 ans) à l'hôpital de Gonesse.
Dr Jean Claude ELIAN, Pédiatre, hôpital Nord Parisien - Sarcelles, Rôle de l'unité TED du CPPN dans le dispositif de première ligne dans la prise en charge des enfants atteints de TED.
« Rôle du réseau RéPIES dans le dispositif de première ligne »
Mme Marie-France EPAGNEUL, présidente de l'association RéPIES
Mme Marie-Liesse BOBOT, Coordonnatrice du réseau RéPIES

17 h 30 - 18 h 00 Terminons sur une note d'espoir - « Ciné-ma différence ou comment permettre l'accès au cinéma à des personnes avec TED qui en sont généralement exclues ! Comment retrouver le plaisir d'aller au cinéma en famille avec son enfant souffrant de TED » -
Mme Jacqueline SIBIEUDE - Déléguée à l'action familiale Association HAARP - Handicap, Autisme, Association Réunie du Parisis - Responsable de Ciné-ma différence sur le Val d'Oise.

18 h 00 - 18 h 15 Questions - débat avec la salle.
Modérateur : Dr Abram COEN

18 h 15 Conclusion de la journée - Dr Abram COEN